Contrôle

Publié le par Snakeyenat

Arreter de mentir
Arreter de mentir
 

Qui n'aime pas avoir le contrôle ? Qui n'aime pas être en contrôle ? Avoir le contrôle sur les enfants, ce qu'ils font, ce qu'ils disent, comment ils se comportent... Avoir le contrôle sur l'horaire de la famille... Avoir le contrôle sur le couple... Être en contrôle de ce que pense les autres, ce qu'ils voient.

C'est presque rendu qu'on veut avoir le contrôle sur ce que les gens ressentent et font !! Qui sommes-nous pour décider comment les gens doivent réagir ? Qu'est-ce qui fait que nous sommes rendus au point de vouloir voir les autres agir selon notre propre vision ?

Je suis passé par là ! Mon ex conjoint me disait des choses, mais agissait d'une toute autre façon. J'étais tellement convaincue, ou je voulais tellement que ce qu'il me disait soit vrai, que je refusais totalement de croire ce que je voyais. Probablement qu'au fond de moi, je savais très bien que mon monde s'écroulerait si je finissais par croire en ses gestes, alors, je voulais à tout prix qu'il finisse par agir selon ses paroles. Mais je savais très bien que ça n'arriverait pas... Ça finirait par être la parole qui allait s'accorder avec les gestes.

Croyez-moi, je voulais avoir le contrôle sur la finalité !! Et je me suis plantée solidement.... Mais j'ai drôlement appris. Évidemment, avec un peu de recul, j'ai réalisé à quel point plusieurs relations, dans ma vie, avaient ce point en commun : le contrôle.

Depuis ma douloureuse séparation, je prends conscience à quel point c'est important de parler avec son cœur et de communiquer sincèrement nos attente, nos aspirations, nos sentiments, nos peurs, nos joies et ce qu'on veut... C'est la seule chose sur laquelle nous pouvons vraiment avoir le contrôle. Le reste nous dirige droit dans un mur... Celui de l'incompréhension !

J'imagine que nous voulons avoir le contrôle sur les autres, parce que nous arrivons difficilement à garder le cap sur nos propres émotions, alors, nous faisons de la projection. Nous projetons notre mal être sur les autres, ça nous donne un sentiment de contrôle, mais à quel prix ? Est-ce que, ne pas dire franchement ce qu'on pense, ce qu'on ressent, ce qu'on veut, est mieux ? Personnellement, je crois que c'est une autre forme de contrôle puisqu'en ne disant rien, on ne prend jamais position. Ce qui empêche l'autre personne de voir clairement en nous, donc, nous avons le sentiment de contrôler la situation.

Publié dans Mieux Être

Commenter cet article